Retour

Mourir dignement. S’il le pouvait, votre animal dirait merci

Flair animal / Santé / Mieux-être / Mourir dignement. S’il le pouvait, votre animal dirait merci

On a parlé récemment dans les médias de la mort d’un chien, dans des circonstances atroces, c’était un vieux chien que le maître dit avoir confié à un « ami » pour qu’il l’abatte (!?). Que ce soit très clair, nos animaux de compagnie n’ont pas à mourir dans de telles circonstances.

La cruauté animale, c’est non!

Sachez-le, comme citoyen, si vous êtes témoin d’une situation où la santé des animaux est en danger, vous pouvez rapporter l’événement en composant le 1-844-animaux (24h/7) ou porter plainte auprès du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation porte​z plainte .

Toutes personnes qui contreviennent aux lois en vigueur en matière de cruauté animale s’exposent à des amendes s’élevant entre 250$ à 250 000 $ et un juge pourrait envoyer le contrevenant derrière les barreaux pour jusqu’à 18 mois.

Au sujet de la loi sur le bien-être et la sécurité de l’animal. https://www.legisquebec.gouv.qc.ca/fr/document/lc/B-3.1

Laisser partir son animal dignement

Maintenant que c’est dit, parlons de mourir dignement. Cet animal dont on parle plus haut aurait dû avoir droit à une euthanasie confortable, dans un contexte choisi. Nous sommes au Québec en 2022, c’est un acte médical accessible, que les équipes vétérinaires pratiquent avec empathie, même si c’est toujours un peu difficile pour eux aussi.

Euthanasier son animal de compagnie est souvent une décision difficile, qui s’accompagne de beaucoup d’émotions, souvent contradictoires. Il est normal de vouloir que notre animal ne souffre pas, il est normal aussi de trouver difficile de prendre la décision de le laisser « partir ».

Comment se déroule l’euthanasie?

Pour des raisons de santé ou parce que votre animal est arrivé au « bout de sa vie », votre vétérinaire et vous avez pris la décision de laisser partir votre compagnon dans les meilleures conditions. Sachez-le, l’euthanasie n’est pas douloureuse pour votre animal. J’aime à dire qu’il s’agit d’un acte d’amour et que nous sommes plutôt privilégiés comme humain, de pouvoir accompagner ces petits êtres qu’on aime, pour une dernière fois.

L’euthanasie se déroule en deux temps. Une première dose de tranquillisant donnée à votre animal vous donnera cette impression qu’il dort profondément. Votre équipe vétérinaire vous donnera alors le temps nécessaire, avant la dose létale et après aussi, pour passer du temps avec votre animal. C’est sans jugement. Le processus de deuil se fait différemment pour chacun de nous. L’important c’est de respecter le rythme de la famille de l’animal.

Et si vous avez dû dire au revoir à votre compagnon chéri récemment, je vous offre mes sympathies sincères.

Elle signe ce texte

Fondatrice du magazine web Flair & Cie, Dre Lucie Hénault est médecin vétérinaire et propriétaire avec 7 associées, de 8 établissements vétérinaires dans la grande région de Montréal. Dre Hénault est gestionnaire de l’Hôpital vétérinaire de Montréal, à Westmount.