Retour

Récits de Noël : nos animaux à l’honneur !

Flair animal / Famille / Tranches de vie / Récits de Noël : nos animaux à l’honneur !

Ah! les de merveilleux souvenirs de Noël! Des cadeaux que l’on déballe avec frénésie, une odeur de sapin frais qui embaume la maison, une dinde dorée qui rôtie lentement au four, des rires d’enfants mêlés aux exclamations d’adultes un peu pompettes… Mais la période des Fêtes peut aussi évoquer de beaux souvenirs associés à un animal de compagnie que l’on a aimé. Je vous en raconte ici quelques-uns que l’on m’a confiée et qui m’ont profondément touchée.

Cannelle, la petite chatte qui ne voulait pas dormir

Catherine n’avait que cinq ans lorsque ses parents lui ont offert une petite chatte qu’elle a nommée Cannelle. Ensemble, elles en ont fait un bon bout de chemin ! Cannelle a grandi avec son humaine et l’a accompagnée durant toute son enfance, son adolescence et même le début de sa vie d’adulte. Elle a vécu jusqu’à 19 ans, Catherine ayant 24 ans lorsqu’elle est partie pour de bon. 

Cannelle était la confidente et la meilleure amie de Catherine. La petite fille la considérait même comme sa sœur, car elle était enfant unique. Rapidement, une grande complicité s’est installée entre elles. 

Ce 24 décembre, Catherine, alors âgée de huit ou neuf ans, était si énervée à l’idée d’ouvrir ses cadeaux le lendemain qu’elle n’arrivait pas à s’endormir. Comme chaque soir, Cannelle l’a rejoint dans sa chambre. Mais, comme si elle savait elle aussi que cette nuit-là était spéciale, la chatte n’a pas non plus voulu fermer l’œil. Les deux amies ont donc veillé près du minuscule sapin qui illuminait la pièce plongée dans l’obscurité. Toute la nuit, elles ont joué ensemble afin que le temps passe plus vite et que le grand jour arrive enfin.

Loulou, le labernois qui déballait ses cadeaux

Andrée-Anne a toujours aimé les animaux, surtout les chiens. Et c’est d’ailleurs grâce à l’un d’entre eux, Loulou, qu’elle a pu développer une belle relation avec son beau-père. 

Chaque année, Loulou recevait un cadeau du père Noël. Dès qu’on lui donnait le signal, il se levait pour aller le chercher. Mais, avant de le déballer, il prenait plaisir à tourner en rond autour de tous les présents accumulés sous le sapin. Il reniflait ensuite celui qui lui était destiné, puis le déballait en s’aidant de son museau, et en battant fort de la queue. Il était manifestement très heureux de cette attention. Il a ainsi été gâté durant de nombreuses années. 

Rudolph, le veau

Demeurant sur une ferme depuis sa naissance, Maxime a été très tôt en contact avec plusieurs espèces animales. Il se souvient d’un Noël en particulier. Il avait à peine sept ans. Sa vache préférée allait mettre bas et son père lui avait promis de le réveiller quand le moment serait venu. Maxime a donc enfilé ses bottes et des vêtements chauds pour suivre son père jusqu’à l’étable où la jeune maman se trouvait. 

Même si elle en était à son premier vêlage, la vache semblait instinctivement savoir quoi faire. Rapidement, les pattes avant et le museau du veau se sont présentés. Avec habileté, le père de Maxime a aidé le petit à sortir doucement du ventre de sa mère, sous les yeux émerveillés de Maxime. 

Une fois rentré à la maison au petit jour, Maxime, encore ému du merveilleux spectacle auquel il venait d’assister, a décidé d’appeler le veau « Rudolph » en l’honneur de ce Noël féérique. 

Aujourd’hui, les trois enfants dont je vous ai raconté l’histoire sont devenus des adultes. Mais ils restent marqués à jamais par ces beaux souvenirs. Pour eux, la magie de Noël évoque ce lien si particulier entre un humain et un animal. Je vous souhaite à vous aussi, de fabriquer de tels souvenirs, peu importe votre âge !

Passez de très joyeuses Fêtes ! 

Elle signe ce texte

Dre Véronique Miller est vétérinaire à Lévis.