Retour

Mon animal à mal au dos. Pourquoi et comment le traiter ?

Flair animal / Santé / Mon animal à mal au dos. Pourquoi et comment le traiter ?

Récemment, je vous ai expliqué comment les vétérinaires peuvent déceler les maux de dos chez le chien, malgré des signes cliniques parfois subtils. Je vous ai aussi parlé de leurs différents niveaux de gravité, allant de léger à très sévère (lire l’article). Aujourd’hui, je vais vous en dire plus les causes et les traitements des maux de dos, en plus d’examiner les moyens qui sont à notre disposition pour les prévenir.

D’où viennent les maux de dos ?

De nombreux maux de dos sont hors de notre contrôle… comme la race de notre chien. En effet, certaines races sont plus prédisposées que d’autres à certaines maladies, dont les maux de dos. Les chiens qui possèdent un dos très long comme les teckels sont ainsi très à risque de développer une hernie discale tout comme les chiens chondrodystrophiques (c’est-à-dire dont le cartilage est anormal), les shih tzu et les lhassa apso, les beagles et les caniches.

Un surplus de poids peut être déterminant dans la création de tensions sur les muscles du dos. Il favorise les blessures, retarde la guérison et prédispose aux récidives. Je ne vous le répéterai jamais assez : le surpoids est l’ennemi numéro un de la santé de votre animal !

Certaines causes peuvent aussi être accidentelles : un faux mouvement, un saut (en bas du lit ou du divan) sont susceptibles de déclencher une blessure.

Quels sont les traitements ?

Il existe plusieurs types de traitements, selon la nature de la blessure, la sévérité de la douleur, l’atteinte neurologique, les autres conditions médicales présentes… Dans tous les cas, tous visent à réduire la douleur.

  • Le repos : cela semble tomber sous le sens, mais ça ne l’est pas. Le repos est un élément clé dans la guérison des blessures lombaires. Pas de saut, pas de jeux, pas de promenade, et, idéalement, pas d’escalier (selon le gabarit du chien) aident grandement à retrouver la forme. Le chien doit aussi sortir en laisse pour faire ses besoins, afin d’éviter qu’il coure après un écureuil et empire sa blessure. Rigueur et discipline sont de mise pour que votre animal guérisse le plus vite possible.
  • Les anti-inflammatoires : comme leur nom l’indique, ces médicaments permettent de réduire l’inflammation, et donc la douleur provenant de cette inflammation. Leur efficacité est prouvée dans les cas de maux de dos de légers à sévères.
  • Les antidouleurs : ils visent à diminuer la douleur. On peut les utiliser en même temps que les anti-inflammatoires, car leur mode d’action et leur cible thérapeutique sont distincts. Les antidouleurs font partie intégrante de l’arsenal thérapeutique des blessures modérées et sévères. Leur dosage peut varier selon le niveau de douleur ressenti par l’animal. Notez qu’administrés à forte dose, ils peuvent causer de la sédation.
  • Les relaxants musculaires : ces médicaments sont souvent prescrits si le patient présente des spasmes musculaires. Ils sont très fréquemment utilisés chez les humains, mais leur efficacité reste à démontrer chez les animaux. Néanmoins, plusieurs vétérinaires les prescrivent puisque la majorité des propriétaires constatent une amélioration du bien-être de leur animal.
  • Les thérapies complémentaires : elles apportent de nombreux bienfaits. Acupuncture, ostéopathie, laser thérapeutique et autres soins complémentaires aux traitements vétérinaires traditionnels donnent souvent de bons résultats.
  • La chirurgie : dans le cas d’une hernie discale réelle, c’est-à-dire confirmée par imagerie médicale avancée, le traitement est avant tout chirurgical. Le médecin vétérinaire spécialiste doit retirer les fragments de disque intervertébral qui se sont déplacés et qui compriment la moelle épinière.

Comment prévenir les maux de dos ?

Si seulement on pouvait toujours prévenir. Malheureusement, les risques de récidive sont bien présents en cas de maux de dos, tout comme chez les humains. D’autant plus si votre chien fait partie d’une race à haut risque ou présente quelques kilos en trop.

Néanmoins, certains gestes vous permettront de mettre toutes les chances de votre côté pour que votre poilu soit épargné par les maux de dos :

  • Surveillez son poids
  • Faites-lui faire quotidiennement des activités à faible impact (comme la marche ou la natation) – Évitez les jeux brusques (fini la course après la balle ou le frisbee)
  • Évitez les sauts : installez par exemple une rampe près de votre lit pour faciliter son accès à votre chien

J’espère que ces conseils vous aideront. Prenez soin de vous et de votre compagnon à quatre pattes !

Elle signe ce texte

Dre Evelyne Joubert est médecin vétérinaire et exerce à l’Hôpital vétérinaire Le Gardeur dont elle est propriétaire-gestionnaire. Dre Joubert est aussi propriétaire avec 7 associées, de 8 autres établissements vétérinaires dans la grande région de Montréal.