Retour

Histoire d’adoption : un animal, c’est pour la vie !

Flair animal / Famille / Adoption / Histoire d’adoption : un animal, c’est pour la vie !

Tant d’animaux sont abandonnés. Je me demande souvent pourquoi, même si je ne juge pas. J’aimerais simplement vous raconter une belle histoire. Celle d’une adoptante qui a pris très au sérieux l’engagement de ramener son nouvel animal à la maison. J’ai écrit cet article pour lui dire à quel point j’apprécie son geste envers Bibi, le chat qu’elle a adopté à l’Hôpital Vétérinaire du Nord où je travaille.

Bibi

Bibi a été abandonné à l’Hôpital Vétérinaire du Nord à la suite d’un déménagement, ce qui constitue malheureusement l’une des causes les plus courantes d’un abandon. De plus, comme elle était libre d’aller à l’extérieur et non stérilisée, la chatte est arrivée chez nous gestante. Étant à un stade avancé de sa gestation, nous avons décidé de la laisser avoir ses bébés. C’est ainsi qu’a commencé le long processus d’accueil des chatons et de recherche de foyers. Bibi a également été stérilisée. Des mois plus tard, lorsqu’elle a été prête pour l’adoption, quelques personnes se sont montrées intéressées, mais elles ne sont pas allées jusqu’au bout peut-être parce que le processus comporte plusieurs étapes. Bibi était si douce et si parfaite que je trouvais cela injuste. Jusqu’au jour où une dame correspondant à tous nos critères est venue la voir. Elle en est tombée sous le charme. L’adoption a été confirmée. Nous lui avons donné rendez-vous quelques jours plus tard afin qu’elle vienne chercher la chatte. Bibi allait enfin avoir un foyer ! Mais deux jours avant le jour J, la maison où allait vivre Bibi a subi des gros dommages suite à un incendie. La nouvelle famille de Bibi devait donc reporter son adoption.

Mon cœur était brisé. L’adoption allait peut-être être annulée? Heureusement, la même journée, la dame m’a rappelé : elle avait trouvé un hôtel qui acceptait les chats ! Elle viendrait chercher Bibi comme convenu. J’étais émue et étonnée aussi. Elle n’avait rencontré Bibi qu’une seule fois pendant une heure. Elle aurait pu choisir d’annuler l’adoption, me dire que ce n’était pas le bon moment, ou qu’elle n’avait plus les moyens de la prendre. J’aurais compris d’ailleurs. Mais cette femme avait pris son engagement envers Bibi très au sérieux. La petite chatte faisait déjà partie de sa famille. Et incendie ou pas, elle voulait l’adopter.  

Cette histoire m’a réchauffé le cœur. Elle me donnait l’exemple d’une personne qui, par sa seule volonté, refusait de céder à la facilité. Elle s’était engagée auprès de Bibi et la voulait coûte que coûte, quelles que soient les circonstances. Avec elle, je sais que Bibi sera aimée jusqu’à son dernier jour. Et, à l’approche de cette nouvelle année, je souhaite qu’il en soit de même pour tous les animaux qui sont adoptés.

Photos : Valérie Prince

Elle signe ce texte

Christina Sourias est technicienne en santé animale à l'Hôpital vétérinaire du Nord.