Retour

Adopter un chiot ou un chien adulte ?

Flair animal / Famille / Adoption / Adopter un chiot ou un chien adulte ?
Asian family playing with siberian husky dog

Vous avez mûrement réfléchi et votre décision est prise, vous voulez un chien. Vous avez le temps et les ressources pour vous en occuper et vous avez envie de vivre une relation d’amitié avec un compagnon poilu. Chanceux !

 

Il vous reste à décider si vous devez adopter un chiot ou un animal adulte. Chacun présente des avantages et des défis, voici les principaux.

Adopter un chiot

 

Adorable compagnon maladroit et tellement drôle, vous aurez du plaisir à le voir grandir et à l’éduquer. Cependant, vous devrez vous munir d’une bonne dose de tolérance aux « bêtises » de chiots.  Tous les chiots grugent des objets inappropriés.  Tous les chiots ont besoin de temps pour apprendre la propreté. Tous les chiots doivent être introduits aux autres animaux et à toutes sortes de situations nouvelles si on veut en faire des compagnons plaisants et sociables. Avec un chiot, il faut aussi prévoir des frais assez importants dans la première année de vie : première série de vaccins, stérilisation, tous les objets nécessaires aux chiots (jouets, lit, bol distributeur de nourriture, harnais…), un cours de maternelle… Une majorité de mes clients pourtant amoureux des animaux, me disent souvent qu’ils avaient « oublié combien un chiot c’est de l’ouvrage » et combien ils doivent s’investir dans son éducation. Ils sont pourtant des propriétaires responsables et souvent expérimentés.

Un chiot est donc une bonne option si vous avez du temps à consacrer à son éducation, une bonne tolérance aux « gaffes » et que vous prévoyez être capable de vous en occuper pour les 15 prochaines années.  Vous devez aussi avoir assez d’énergie pour lui en faire dépenser beaucoup (les jeunes adultes canins sont tellement actifs), ou sinon prévoir une façon de lui en faire dépenser par exemple avec un « dog walker » ou des amis qui ont aussi des chiens que vous pourrez mettre en contact pour qu’ils jouent ensemble.

Adopter un chien adulte

 

D’abord, enlevez-vous de la tête que tous les chiens adultes disponibles à l’adoption ont été abandonnés à cause de trouble de comportement. Les chiens sont abandonnés dans toutes sortes de circonstances qui n’ont très souvent rien à voir avec le chien lui-même.  Personnellement, toutes mes dernières adoptions étaient des chiens adultes et ils sont tous devenus des membres à part entière de ma famille.

Avec un chien adulte, vous avez plus de chances de savoir dès le début s’il est atteint de maladies congénitales ou pas.  Vous aurez moins de temps à investir dans son éducation et il sera souvent plus calme.

En contre-partie, il est possible que vous deviez travailler pour lui faire perdre quelques mauvais plis, par exemple une crainte excessive de la taille de griffe ou un caractère peu sociable envers les autres chiens.  Dans certains cas, vous devrez juste l’accepter comme et vous adapter à ses préférences. Il pourra aussi avoir besoin de plus de temps pour s’adapter à sa nouvelle vie.

Adopter un chien senior

 

Il est aussi possible de choisir d’adopter un chien gériatrique (ou senior). Je l’ai fait!  Plusieurs personnes âgées choisissent d’ailleurs cette option. Ça évite un engagement à long terme et l’animal est souvent plus calme. C’est un plus si on vit dans un petit appartement.  Il faut en contrepartie prévoir des frais vétérinaires plus élevés pour lui assurer du confort.  Comme les humains, les animaux âgés souffrent souvent d’arthrose et de d’autres maladies chroniques. C’est cependant un geste noble qui permettra à un bon chien de couler des jours heureux pendant son troisième âge.

 

Sachez qu’aucune formule d’adoption n’est idéale dans tous les cas. Il faut prendre la meilleure décision selon son mode de vie, son budget et le temps que nous avons à investir dans un nouveau compagnon.  Personnellement, j’en suis à une époque de ma vie où avec le travail, les enfants, la famille et les médias, je ne pourrai pas me permettre d’adopter un chiot.  Tchili, ma dernière adoptée à la SPCA, avait 5 ans quand elle s’est jointe à notre famille et nous l’aimons au max !  Elle nous le rend bien. 😉  Laos, mon Labernois avait 10 ans quand nous l’avons pris sous notre aile et c’est un compagnon tellement précieux et oh! combien aimé!

Elle signe ce texte

Fondatrice du magazine web Flair & Cie, Dre Lucie Hénault est médecin vétérinaire et propriétaire avec 7 associées, de 8 établissements vétérinaires dans la grande région de Montréal. Dre Hénault est gestionnaire de l’Hôpital vétérinaire de Montréal, à Westmount.