Retour

Si je dors avec mon chien. Est-ce que j’en fais un animal dominant ?

Flair animal / Famille / Éducation et comportement / Si je dors avec mon chien. Est-ce que j’en fais un animal dominant ?
chien dort lit

Nos chiens sont de grands opportunistes en ce sens qu’ils sont motivés par la recherche des « ressources » qu’ils apprécient.  Aussi, ils ont leurs préférences, selon leur personnalité.  

 

Pour votre chien, une ressource appréciée ça peut être des câlins, des gâteries, l’attention de certaines personnes, le jeu, de la nourriture, etc. Certains chiens aiment dormir avec leurs humains alors que d’autres pas du tout. 

 

Coby, mon gros chien noir très poilu ne veut pas dormir avec nous. Il a trop chaud. Il préfère de loin le confort du sofa ou d’un de ses gros coussins. Il aime aussi beaucoup le plancher, les jours de canicules.  À d’autres moments de la journée, il va parfois s’étendre de tout son long sur notre lit. L’endroit ne lui est pas interdit. Feu-Tchili, ma petite terrier, refusait quant à elle de dormir dans notre lit.  Elle avait ses lits très confortables pour elle. Tchilli ne tolérait pas les mouvements autour d’elle. Son petit nid pour le dodo lui permettait alors de se retirer et d’avoir « la paix ».  Feu-Dragon, notre boston terrier, n’était pas autorisé à dormir dans notre chambre. Il ronflait beaucoup trop. Il dormait sur le canapé du salon.
 
Dominant ? 

La dominance est définie comme une relation entre deux ou plusieurs individus qui s’établit par la force, l’agression et la soumission dans le but d’obtenir des ressources.  Plusieurs comportements du chien, identifiés à tort comme étant de la dominance, proviennent d’une étude qui date de plusieurs années dans laquelle des loups en captivité avaient été observés.  Leur territoire étant réduit, leur rapport aux ressources ne se sont pas avérés être les mêmes dans les autres études faites sur les loups en liberté.   De même, il n’y a pas encore de consensus qui détermine si la dominance existe réellement entre deux espèces différentes.  (Je vous invite à faire la différence entre la dominance -relation de force pour les ressources- et la relation entre une proie et son prédateur.)
 
Le chien a été domestiqué il y a probablement 20 000 ans… C’est dire que ses comportements ne sont plus les mêmes que ceux de son ancêtre le loup.  De même, nos chiens ne sont pas en lutte constante pour leur survie (du moins je l’espère).  J’aspire quant à moi à entretenir une relation de leader et d’amie avec mon chien.  Je veux qu’il ait envie de faire ce que j’attends de lui (comme revenir lorsque je le rappelle) parce qu’il a confiance en moi et qu’il sait que revenir vers moi est un geste agréable. Je n’aspire pas à ce qu’il ait peur de moi et qu’il vive dans la crainte que je l’agresse.  
 
Anxiété ? 

Ceci étant dit, ce qui est quelques fois qualifié de comportement de dominance et souvent relié a de la peur ou de l’anxiété. Un chien qui grogne devant une situation inconnue fait part de son malaise, pas de sa volonté de soumettre l’autre. Nous pourrons aborder cela plus longuement dans d’autres articles.
 
Assumer son choix 

Donc, vous pouvez choisir selon vos préférences personnelles et selon les envies de votre chien de dormir ou pas avec lui dans votre lit.  Il n’en sera ni plus ni moins dominant.  Aussi, si vous faites le choix de dormir avec votre animal. L’objectif est que vous dormiez bien tous les deux et que toute la famille soit en accord avec ce choix. Assurez-vous aussi que ce choix s’inscrive dans une certaine constance. Décidez que c’est oui aujourd’hui et non du jour au lendemain, demandera une période d’adaptation à votre animal. Soyez patients. Bon dodo!

Elle signe ce texte

Fondatrice du magazine web Flair & Cie, Dre Lucie Hénault est médecin vétérinaire et propriétaire avec 7 associées, de 8 établissements vétérinaires dans la grande région de Montréal. Dre Hénault est gestionnaire de l’Hôpital vétérinaire de Montréal, à Westmount.