Retour

Qu’est-ce que l’encéphalopathie hépatique ?

Flair animal / Santé / Qu’est-ce que l’encéphalopathie hépatique ?

L’encéphalopathie hépatique est une affection neurologique qui touche les chats, mais encore plus les chiens, ayant une maladie du foie. Potentiellement mortelle, elle affecte toutes les parties du système nerveux. Mais en quoi consiste-t-elle ? Quels sont ses symptômes ? Comment la diagnostiquer et la traiter ? Voici tout ce que vous devez savoir.

Normalement, le foie filtre le sang des substances toxiques comme l’ammoniac. Toutefois, lorsqu’il ne fonctionne pas correctement, ces substances s’accumulent dans le sang. L’encéphalopathie hépatique la plus courante est un « shunt porto-systémique », c’est-à-dire une anomalie vasculaire qui permet au sang de court-circuiter le foie. L’accumulation de graisses dans le foie, appelée lipidose hépatique, perturbe également le fonctionnement normal du foie, en particulier chez les chats.

Quels sont les symptômes les plus courants ?

Un animal atteint d’encéphalopathie hépatique aura l’un ou plusieurs de ces symptômes :

  • un comportement inhabituel ;
  • des difficultés à marcher ;
  • des crises d’épilepsie ;
  • de la bave ;
  • de la cécité ;
  • de la faiblesse ;
  • et parfois, tombera dans le coma. 

Quant aux signes d’une maladie du foie, ils sont généralement un manque d’appétit, une perte de poids, un jaunissement de la peau, des gencives et des yeux, une distension du ventre, des vomissements et des selles molles. 

La plupart de ces symptômes s’aggravent après que l’animal ait mangé, puisqu’une fois absorbés par le tube digestif, les nutriments sont filtrés par le foie.

Comment diagnostiquer l’encéphalopathie hépatique ?

Le vétérinaire effectuera un examen physique de votre poilu afin de rechercher des signes de maladie neurologique ou hépatique. Il effectuera des analyses sanguines pour vérifier le bon fonctionnement du système immunitaire et des organes internes. Les résultats des tests sanguins reflètent souvent de l’anémie, une augmentation des enzymes hépatiques et de l’hypoglycémie. Le vétérinaire pourra compléter son diagnostic par la prise de radiographies et d’échographies abdominales afin de déterminer le plan de traitement le plus adapté.

Quels sont les traitements existants ?

L’encéphalopathie hépatique peut mettre en danger la vie de votre compagnon. C’est pourquoi il est important de traiter les symptômes. Par exemple, on lui donnera des médicaments contre les crises d’épilepsie en cas d’activité convulsive, des protecteurs du foie en cas de lésions hépatiques ou encore une alimentation spécifique à faible teneur en protéines pour réduire la production d’ammoniaque dans les intestins. Dans les cas les plus graves, l’animal devra être hospitalisé pour être surveillé et soigné 24 heures sur 24. Une intervention chirurgicale peut également être nécessaire si le shunt hépatique peut être corrigé.

Mon animal se rétablira-t-il ?

Si les symptômes sont légers et que le traitement a été entamé tôt, la plupart des animaux se rétablissent. Le traitement de la cause sous-jacente de la maladie hépatique est l’élément le plus important pour assurer sa survie à long terme, bien qu’une récidive puisse toujours se produire. Par contre, malheureusement, dans les cas graves, même avec un traitement, l’animal peut mourir d’encéphalopathie hépatique. 

Si votre animal présente des symptômes anormaux, ne prenez pas de chance ! Contactez rapidement votre vétérinaire. Un diagnostic précoce peut faire une grande différence.

Elle signe ce texte

Dre Jiakim Leclair-Vance est vétérinaire à l'Hôpital Vétérinaire de Montréal.