Retour

En quoi consiste l’oncologie en médecine vétérinaire?

Flair animal / Santé / En quoi consiste l’oncologie en médecine vétérinaire?

L’oncologie est la spécialité de la médecine interne qui se concentre sur l’étude et le traitement des tumeurs (cancer). Cette spécialité prend de plus en plus d’ampleur en médecine vétérinaire depuis une vingtaine d’années. Selon un sondage, 41 % des propriétaires d’animaux disent que le cancer est leur plus grande inquiétude pour leur compagnon à quatre pattes, suivi à 7 % par les maladies cardiaques. Il faut dire que le cancer est l’une des maladies gériatriques les plus fréquentes chez les animaux de compagnie. Près de 45 % des chiens âgés de 10 ans et plus développent une maladie néoplasique. La forte croissance du nombre de cas rapportés semble liée à la longévité accrue de nos poilus. Mais en quoi consiste le rôle de l’oncologue? Et quels sont les traitements contre le cancer offerts aux animaux? 

 

Le rôle de l’oncologue

La mission de tout oncologue est de contrôler la progression du cancer et de prolonger la vie de votre animal tout en l’aidant à préserver la meilleure qualité de vie possible. Bien que la science de l’oncologie soit comparable en médecine humaine et en médecine vétérinaire, les cas de cancer chez les animaux de compagnie sont traités différemment de ceux des humains. Ainsi, l’intensité des traitements donnée à nos poilus est souvent diminuée pour minimiser les effets secondaires indésirables. Malheureusement, cela réduit également le taux de guérison. Les vétérinaires peuvent donc souvent contrôler la maladie, mais rarement la guérir. La chirurgie, la radiothérapie et la chimiothérapie sont couramment utilisées en oncologie vétérinaire. La radiothérapie d’ailleurs est offerte au CENTREDMVET Montréal depuis 2010. 

 

La chimiothérapie

La chimiothérapie désigne les traitements médicaux (oraux et intraveineux) contre le cancer. C’est une modalité de traitement à part entière au même titre que la chirurgie. Elle endommage l’ADN de différentes façons afin de stopper la prolifération cellulaire. Pour savoir si un patient répond bien à la chimiothérapie, on évalue sa rémission, c’est-à-dire la disparition temporaire du cancer et de ses symptômes. Toutefois, celle-ci n’est malheureusement pas synonyme de guérison.

 

Les effets secondaires de la chimiothérapie

La majorité des chiens et surtout des chats tolèrent très bien la chimiothérapie. Seul un faible pourcentage montre des signes significatifs de toxicité d’ordre gastro-intestinal ou hématologique (globules blancs). La perte de poils est très rarement observée. La plupart des protocoles utilisés en médecine vétérinaire engendrent un taux de toxicité habituellement bas, un taux d’hospitalisation de moins de 5 % et un taux de mortalité associée à la chimiothérapie de moins de 1 %. 

  • La toxicité gastro-intestinale (envers l’estomac et les intestins)

Elle est relativement commune et plus facilement détectable cliniquement. Elle survient le plus souvent à la suite du dommage direct des cellules qui tapissent le système digestif. Elle se manifeste par une diminution de l’appétit, de la nausée, des vomissements, et/ou de la diarrhée et débute habituellement de 3 à 5 jours après le traitement. Les conséquences rares, mais possibles de cette toxicité sont la déshydratation et la déficience nutritionnelle. 

 

Les signes cliniques gastro-intestinaux sont la plupart du temps temporaires (un à deux jours sur un cycle de traitement de trois semaines) et faciles à contrôler avec un jeûne, une diète hautement digestible (par exemple, des repas à base de poulet et de riz) et une thérapie médicale symptomatique.

 

  • La toxicité hématologique (envers la moelle osseuse)

Même si elle est plus rare, elle peut être observée à la suite du dommage des cellules de la moelle osseuse. Les animaux pourraient alors démontrer  des signes temporaires d’abattement. Les globules blancs et les plaquettes sont les cellules les plus souvent atteintes. Le risque d’infection est alors possible, mais rare et maîtrisable avec une antibiothérapie préventive, le cas échéant.

 

Le but du traitement

Le traitement et le pronostic d’un cancer peuvent grandement varier selon les types de tumeurs et les stades auxquels celles-ci sont détectées. Les tumeurs cutanées, les cancers de la rate, le cancer des ganglions sont tous traités de manière différente avec différents objectifs. Bien qu’il y ait habituellement un traitement standard jugé idéal pour un type de cancer, il existe toujours plusieurs options pour chaque patient. 

 

Le but premier est de redonner à l’animal la meilleure qualité de vie tout en essayant de prolonger la durée de son existence. Les propriétaires d’animaux malades doivent être bien informés sur la stratégie de traitement avant d’y investir leur temps, leurs émotions et leur argent. Ils doivent également rester optimistes, mais réalistes (sans toutefois sombrer dans un pessimisme exagéré et non fondé). Les gens considèrent aujourd’hui leurs chiens et leurs chats comme des membres de leur famille à part entière. Certains cherchent à obtenir un deuxième avis de spécialiste pour recueillir l’information la plus adéquate et choisir la meilleure option, tandis que d’autres refusent toute forme de traitement. Dans tous les cas, c’est une décision personnelle. 

 

Conclusion

On devrait considérer le cancer comme une maladie chronique comme le diabète, l’insuffisance rénale chronique ou les maladies cardiaques. En effet, comme pour ces maladies, l’animal atteint d’un cancer ne peut habituellement pas être guéri. Toutefois, grâce aux traitements fournis par le vétérinaire oncologue, l’évolution de sa maladie sera contrôlée et sa qualité de vie sera améliorée et souvent prolongée pour une période relativement significative. 

 

La santé de vos animaux nous tient à cœur et c’est toujours animés par la passion de notre métier que nous proposons les meilleurs traitements à vos fidèles compagnons. N’hésitez pas à poser vos questions à votre vétérinaire oncologue si vous avez des inquiétudes concernant un diagnostic de cancer chez votre animal. Nous sommes là pour vous aider.

Il signe ce texte

Dr Hugues Lacoste, m.v., MS, DACVIM (oncology) est Oncologue médical et responsable de la radiothérapie au Cobalt 60 au CentreDMVET.