Retour

Pour éviter les morsures : Apprenons à décoder le langage canin!

Flair animal / Famille / Éducation et comportement / Pour éviter les morsures : Apprenons à décoder le langage canin!
chien stressé

Nos chiens nous parlent, et bien plus que nous le pensons. Plus nous les comprenons, plus notre relation d’amitié avec eux est bonifiée et moins il y a de risque de morsure. Voici quelques trucs simples pour mieux interpréter leur langage. 

UN AVERTISSEMENT QUI A DU MORDANT ! 

La grande majorité des chiens avertissent avant de mordre. C’est leur façon à eux de faire part de leur stress. Je vous recommande fortement d’initier vos enfants au langage canin puisqu’ils sont malheureusement les victimes les plus fréquentes de morsures. Cependant, deux conseils importants prévalent sur tous les autres : ne jamais laisser un chien et un enfant sans surveillance, et toujours permettre au chien de se retirer dans un endroit où il est interdit de le déranger. Lorsqu’il s’y rend, il doit s’y sentir en sécurité et tranquille ; ainsi, il sera assuré de ne plus avoir à mettre sa patience à l’épreuve. 

RECONNAÎTRE LES SIGNES D’INCONFORT 

Un des premiers signes d’inconfort qu’envoie le chien est de détourner le regard ; le blanc de ses yeux devient alors visible. La queue est entre ses pattes, ses oreilles sont tirées vers l’arrière et sa posture peut être plus basse. Il avance avec précaution, comme le ferait quelqu’un pris de vertige sur une poutre en hauteur. Par ces signes, le chien envoie clairement le message qu’il ne désire pas prolonger une interaction avec un autre animal ou avec un humain. Il vit un malaise et nous en informe. 

DÉCELER LA PEUR

Les signes suivants démontrent la peur du chien : il se lèche les babines ou bâille alors que ce n’est pas le temps de dormir. L’animal exprime alors son malaise avec encore plus d’insistance. Il halète et peut trembler. Lorsqu’il se déplace rapidement sans savoir s’arrêter tout en étant hypervigilant, il témoigne aussi de son stress. Le chien essaie de détecter tous les dangers potentiels comme nous le ferions si nous devions marcher seul la nuit dans un endroit peu rassurant. Il peut aussi tenter de se cacher. Devant la menace, il choisit de fuir plutôt que de devoir se battre.

COMME UN SAUT EN BUNGEE 

Ce que le chien interprète comme une menace peut nous sembler anodin, mais l’important est son jugement à lui. J’aime comparer la perception qu’a un être vivant d’une situation un saut à l’élastique. Je vous assure que, si vous m’obligiez à sauter de très haut, attachée ou pas, j’interpréterais cela comme une menace, alors qu’une autre personne pourrait y voir un hobby passionnant. Chaque individu juge une situation selon ses références. 

LA TENSION MONTE… 

Les signes les plus puissants de l’inconfort du chien : son grognement et le fait qu’il montre ses dents. Il ne faut jamais réprimander un chien qui grogne. Ce serait comme enlever l’alarme d’un détecteur de fumée. Quand le chien grogne, il faut prendre cela au sérieux et idéalement ne pas lui imposer la situation qu’il trouve difficile à vivre. Il faut l’aider, ne pas attiser son stress en le punissant. 

IL NE FAUT JAMAIS RÉPRIMANDER UN CHIEN QUI GROGNE… 

D’excellents outils complétant le sujet sont offerts sur le site de Passionimo. Consultez-le et prenez le temps de les faire connaître à vos enfants. 

Paru dans le TV Hebdo du 24 au 30 août 2019. Pour plus d’informations, visitez le site du 7 jours

Elle signe ce texte

Fondatrice du magazine web Flair & Cie, Dre Lucie Hénault est médecin vétérinaire et propriétaire avec 7 associées, de 8 établissements vétérinaires dans la grande région de Montréal. Dre Hénault est gestionnaire de l’Hôpital vétérinaire de Montréal, à Westmount.