Retour

Mon animal pousse sa tête contre le mur. C’est normal ? C’est grave ?

Flair animal / Santé / Mon animal pousse sa tête contre le mur. C’est normal ? C’est grave ?

Soudainement, pitou ou minou appuie sa tête contre le mur et demeure dans cette position. Ce comportement, qui peut au départ paraître rigolo, cache souvent un problème de santé très grave. Si jamais vous observez votre coco en train de « pousser au mur » avec sa tête, consultez rapidement votre vétérinaire !

Pourquoi mon animal fait-il cela ?

La majorité du temps, la poussée au mur reflète un problème neurologique grave et/ou un mal de tête insupportable. Plusieurs causes peuvent être à l’origine de ce problème, notamment :

  • Une tumeur au cerveau
  • Une inflammation du cerveau (par exemple, suite à une infection bactérienne) 
  • Un traumatisme crânien sévère (par exemple, après s’être fait frapper par une voiture)
  • Une intoxication (par exemple, avec du plomb ou certaines plantes toxiques)
  • Un problème associé au foie causant une augmentation des toxines ayant un impact sur le cerveau. Cette affection est appelée encéphalopathie hépatique.
  • Une maladie virale qui touche le cerveau (par exemple, le Distemper)
  • Un débalancement électrolytique sévère (notamment, peu ou trop de sel)

Mon animal peut-il avoir d’autres symptômes ?

Un animal ayant un problème au niveau du cerveau pourra démontrer d’autres signes cliniques, notamment :

  • Un changement de comportement : baisse d’appétit, baisse d’entrain, faire ses besoins à l’intérieur, agressivité soudaine, etc.
  • Des vomissements fréquents
  • Une somnolence inhabituelle, une baisse au niveau des réflexes
  • Des convulsions
  • Des mouvements étranges : tourne sur lui-même, garde une tête penchée, fait les 100 pas sans but, erre, etc.
  • Une baisse de vision : se cogne partout, reste figé car ne sait pas où il va, sursaute quand on le touche si on arrive sans faire de bruit, etc.

Comment mon vétérinaire peut-il m’aider ?

Votre vétérinaire effectuera une anamnèse complète, c’est-à-dire qu’il vous posera beaucoup de questions pour tenter de trouver les causes les plus probables. 

  • Votre animal va-t-il dehors sans surveillance ? 
  • A-t-il tendance à manger des plantes ou des objets ? 
  • Quels sont tous les changements de comportements que vous avez observés, et ce, depuis quand ?
  • Est-il à jour dans ses vaccins ?
  • Etc.

Il procédera ensuite à un examen physique complet de votre animal, en mettant l’emphase sur son système neurologique. Il vérifiera son état d’éveil et évaluera entre autres les réflexes de votre compagnon. Il est fréquent d’effectuer une prise de sang pour vérifier les différents paramètres sanguins, tels les électrolytes et les enzymes du foie. Il faudra parfois faire des tests plus poussés en centre de référence, comme une résonance magnétique ou un CT-Scan, en centre de référence. Une fois la cause identifiée, diverses modalités de traitement pourront être proposées.

Dans tous les cas, si vous observez un nouveau comportement chez votre animal, il est toujours bon d’en discuter avec votre vétérinaire. Si vous le pouvez, filmez votre animal, cela peut être utile, car il ne reproduira pas nécessairement son comportement en clinique.

Elle signe ce texte

Dre Lortie-Watkins est médecin vétérinaire. Elle a débuté sa pratique, dès sa sortie de la Faculté, à l’Hôpital vétérinaire de Montréal.