Retour

Les papillomes oraux, qu’est-ce que c’est ?

Flair animal / Un compagnon en santé / Les papillomes oraux, qu’est-ce que c’est ?

En brossant les dents de votre chiot Roxy, vous remarquez plusieurs petites boules grisâtres dans sa bouche qui ne semblent pas la déranger. Cela vous inquiète, vous décidez donc de prendre rendez-vous chez votre vétérinaire de famille pour une petite vérification.

Après avoir pris en note l’historique de Roxy et avoir effectué un examen physique complet, votre vétérinaire vous explique qu’elle suspecte un cas de papillomatose orale. Mais c’est quoi, ça? La papillomatose, c’est une maladie virale bénigne causée par le papillomavirus canin. Le virus peut infecter la peau et les muqueuses des individus ayant un système immunitaire affaibli ou pas encore tout à fait mature, c’est pourquoi on trouve souvent des lésions dans la bouche des jeunes chiens. 

Ça ressemble à quoi ?

Les lésions peuvent être très impressionnantes, allant d’une seule masse à une infestation complète de la gueule! Les masses ont l’apparence de chou-fleur et leur couleur varie du blanc au gris au noir. La majorité des petites masses sont localisées à l’intérieur des lèvres et sur la langue, mais on peut aussi en retrouver sur le pourtour de la bouche.

C’est contagieux !

Le virus de la papillomatose est contagieux; il se contracte par contact direct avec d’autres chiens, comme lors d’un séjour en pension ou à la suite d’une visite au parc à chiens. Pour cette raison, il est recommandé de garder son animal en isolement pendant toute la période durant laquelle il est infecté.

En qu’en est-il de la guérison et des options de traitement ?

Les papillomes régressent généralement de façon spontanée après un certain moment. La majorité des cas ne présentent que quelques lésions et ne nécessitent aucune intervention, mise à part de patienter puisqu’elles disparaîtront toutes seules au bout de quelques semaines, voire quelques mois! Par contre, lors d’infection sévère, cela peut engendrer de l’inconfort pour Poilu et il faut donc en retirer une certaine quantité pour qu’il se sente mieux. Les options de traitement incluent l’excision chirurgicale, la cryothérapie ou l’excision au laser.

Après avoir reçu les explications de votre vétérinaire, vous quittez la clinique rassurée, sachant que Roxy n’aura aucune séquelle de cette infection. Fiou, plus de peur que de mal !

Elle signe ce texte

Dre Noémie Chassé est médecin vétérinaire et exerce à l’Hôpital vétérinaire Le Gardeur, dans l’équipe de Dre Evelyne Joubert.