Retour

Mon chien sait-il qu’il a fait une bêtise, quand il prend son air coupable?

Flair animal / Faits amusants / Mon chien sait-il qu’il a fait une bêtise, quand il prend son air coupable?

 Ah, cette fameuse expression de culpabilité (attendrissante) que nos chiens adoptent quand on les gronde, vous savez de quoi je parle n’est-ce pas ?  On dirait vraiment un aveu de culpabilité, qui porte à croire qu’ils savent très bien ce qu’ils ont fait de mal.   

 

 Qu’en est-il vraiment?  Je vous invite à lire sur cette étude très intéressante parue en 2009 (en anglais) : https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0376635709001004.   

 
D’abord, l’air coupable se manifestait par les comportements suivants : évite le contact visuel, s’allonge et roule sur le côté ou sur le dos, porte la queue basse ou la remue en la tenant vers le bas, tient sa tête ou ses oreilles baissées, reste loin de son propriétaire, lève une patte et la lèche. 

 
Je vous résume l’étude en quelques lignes  

Des chiens ont été placés sous la surveillance d’un gardien et leur propriétaire les laissait avec une gâterie savoureuse leur interdisant de la prendre.  Dans certains cas, le gardien les incitait à la manger et dans d’autres cas, le gardien cachait tout simplement la friandise sans que le chien ne la mange.   Au retour, que l’animal ait ou non mangé la gâterie, on disait au propriétaire que son chien lui avait désobéi et il réprimandait son compagnon.    L’animal prenait alors l’air coupable dont on parle.   À noter que l’air coupable n’était pas adopté en lien avec le fait que l’animal ait ou non mangé la gâterie mais plutôt en réaction au comportement du propriétaire.   Les chiens obéissants adoptaient même davantage cet air coupable.   
 
Cette étude démontre combien nos chiens savent nous lire et qu’ils réagissent aux signaux qu’on leur envoie.   Ainsi, quand vous grondez votre chien, il sait que vous êtes mécontent, mais il ne sait pas nécessairement ce qu’il a fait pour vous mettre dans cet état.  
 
C’est ainsi que l’on comprend que la technique bien ancienne d’éducation qui voulait qu’on frotte le nez du chiot dans son urine (le petit pipi qu’il avait fait dans le salon en notre absence) n’a aucun fondement et que l’animal a bien peu de chance de comprendre ainsi ce qui est attendu de lui… même s’il adopte un air coupable, lorsqu’on le gronde.   

 

Je vous encourage donc à y penser deux fois avant de réagir à une bêtise de votre chien une fois le fait accompli… 

Elles signent ce texte

Fondatrice du magazine web Flair & Cie, Dre Lucie Hénault est médecin vétérinaire et propriétaire avec 7 associées, de 8 établissements vétérinaires dans la grande région de Montréal. Dre Hénault est gestionnaire de l’Hôpital vétérinaire de Montréal, à Westmount. Dre Isabelle Demontigny-Bédard est médecin vétérinaire spécialiste en comportement et également propriétaire avec 7 associées, de 8 établissements vétérinaires. Dre Demontigny-Bédard est gestionnaire de la Clinique vétérinaire Dollard.