Retour

Faut-il apprendre à son chien à se laisser retirer son bol pendant qu’il mange ?

Flair animal / Famille / Éducation et comportement / Faut-il apprendre à son chien à se laisser retirer son bol pendant qu’il mange ?

Pour prévenir les morsures, on entend parfois qu’il faut habituer notre chien à tolérer qu’on lui enlève sa nourriture ou bien qu’on la touche pendant qu’il mange. On espère ainsi que, si un enfant venait à s’approcher de lui durant ses repas, il ne réagirait pas. Cet apprentissage permettrait ainsi d’éviter des risques de morsures. Mais cette méthode est-elle vraiment efficace et nécessaire ? Doit-on vraiment apprendre à son chien à se laisser retirer son bol pendant qu’il mange ?

Tout d’abord, aucune étude ne démontre que cette méthode est efficace. Ensuite, il est fort possible qu’un chien accepte sans réagir que quelqu’un qu’il connaît touche à sa nourriture alors qu’il pourrait ne pas le tolérer avec un inconnu. Cette habitude n’est donc pas une garantie de protection.

De plus, chaque chien est différent et n’accorde pas forcément la même valeur aux différentes ressources. Ainsi, l’un pourra tolérer qu’on lui échange facilement quelque chose qu’il a en gueule contre une gâterie appétissante tandis qu’un autre refusera de céder ce qu’il tient. Un chien pourra aussi accepter qu’on touche à son bol et pourra même écouter ses signaux de satiété et laisser de la nourriture s’il n’a plus faim, alors qu’il n’aimera pas qu’on lui enlève son jouet distributeur de nourriture. Un autre ne tolérera pas qu’on s’approche de lui quand il mange et montrera son inconfort par des grognements. Ce sera sa façon de dire qu’il a besoin d’espace autour de lui quand il se nourrit et de prévenir avant de mordre.  


Si cette méthode n’est pas fiable, que faire alors ?

Pour diminuer les sources de stress chez nos animaux et établir une belle base de confiance, il vaut mieux que votre poilu puisse compter sur des interactions positives et prévisibles. Par exemple, il a besoin de savoir que, lorsqu’on lui sert son repas, il n’a pas à se dépêcher de manger ni à tenter de défendre sa nourriture. Il doit savoir qu’on ne lui mettra aucune pression en tentant de lui retirer son bol ou de jouer dans sa ration pendant qu’il mange. 

Il est également plus sage d’apprendre très tôt aux enfants qu’il ne faut pas déranger un chien qui mange ou qui dort. Quand mes enfants, Loïc et Florence, étaient petits, Dragon, notre chien de l’époque, n’était pas gourmand, mais il devenait extrêmement excité s’il voyait un ballon. C’est hallucinant le nombre de ballons qu’il a brisés et que j’ai dû racheter à plusieurs petits voisins. Il aurait été impossible de lui retirer ces jouets sans risquer qu’il blesse quelqu’un. Dragon accordait beaucoup d’importance à la ressource « ballon » et pas tant que ça à la ressource « nourriture ». Ce boston terrier croisé aimait se coucher sur son divan. C’était sa place à lui et personne n’avait alors le droit de toucher à son espace ni le droit de le déranger. Dragon allait s’y réfugier de lui-même quand il sentait qu’il avait besoin d’une pause d’enfants.

jouet distributeur de nourriture

Exemple de jouet distributeur de nourriture

Coby, dont je vous parle souvent, mon gros chien noir, n’accorde que peu d’importance à la ressource « nourriture » et on lui laisse toujours manger ses croquettes sans le déranger. Il lui arrive souvent d’en laisser. Cependant, s’il sent qu’il a repéré une proie, il en oublie son éducation de base (comme le rappel). Coby accorde au contraire beaucoup d’importance à la ressource « écureuil ». 

C’est ainsi que l’on comprend que nos chiens sont tous différents et qu’ils valorisent davantage telle ou telle chose selon leurs goûts et leur personnalité. Ils pourraient donc réagir différemment selon les circonstances et les gens qui les entourent.

Je vous recommande donc de laisser vos chiens profiter en paix de leur repas et d’habituer très tôt vos enfants à ne pas les déranger lorsqu’ils mangent ou qu’ils dorment. C’est une règle de base !

Elles signent ce texte

Fondatrice du magazine web Flair & Cie, Dre Lucie Hénault est médecin vétérinaire et propriétaire avec 7 associées, de 8 établissements vétérinaires dans la grande région de Montréal. Dre Hénault est gestionnaire de l’Hôpital vétérinaire de Montréal, à Westmount. Dre Isabelle Demontigny-Bédard est médecin vétérinaire spécialiste en comportement et également propriétaire avec 7 associées, de 8 établissements vétérinaires. Dre Demontigny-Bédard est gestionnaire de la Clinique vétérinaire Dollard.